AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de passer par le recensement ! Wink
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes :Moskiums, Hémérians et Arkers ! Essayez de les privilégier pour les premiers évents à venir Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Ouverture de la ChatBox tous les samedis, dès 18h (heure française Smile ) !
Suite aux premiers évents (qui sont toujours ouverts), les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera par la suite, patience (leur évent durera plus longtemps) Wink

Partagez|

räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Aethän


Messages : 224
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : tabrett bethell
Crédits : vanaheim pour l'avatar ; codage de signature moondaygirl (moi /pan) ; gif de signature je cherche encore le crédit

Inclement Earth

MessageSujet: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Mar 22 Aoû - 19:14

Lieu du rp : Xiarore , maison du chef de village & les rues
   • Date du rp : 16.04.2482, en fin de soirée
   • Participants : Räwa, Aethan, Ermès le faucon, quelques gardes et des habitants de Xiarore.
   • Météo : Il pleut beaucoup -, il y'a eu une tempète plus tot dans la journée.
   • But du rp : Aethän a invité Räwa à venir assister à des rites mortuaires, c'est une excuse pour la voir.
   • Résumé du rp : (A éditer une fois le sujet terminé. Ca vous permettra de voir si vos persos vous ont laissé faire ce que vous vouliez. Et surtout, ça vous permettra de nous dire ce qui a pu se passer d'important, pour la chrono générale si cela s'avère utile. Ou ça servira simplement aux gens qui peuvent être concernés par votre sujet ! N'hésitez donc pas à nous dire si vous avez dû vous battre, si vous avez eu de la "visite" de la Faune et/ou de la Flore... Bref, on veut tout savoir !)

La journée a été longue pour l'ancienne conteuse, - elles le sont toutes - mais enfin, au terme de longues marches elle était arrivée à Xiaore. C'était peut être la, un des seuls villages où elle arrivait à rentrer sans se perdre, enfin, c'était négociable, ça arrivait parfois, et elle essayait de marcher en arrière de ses gardes pour qu'ils trouvent la route avant elle. C'était un mécanisme de défense contre elle même et sa stupide maladresse, ou plutôt ses soucis d’orientation oui.  Soit. Plus tôt dans la journée ils avaient affrontés une tempête et le petit groupe de retour de Neylanduni avait fini par arriver aux portes de Xiarore, les cuirs humides et les chevaux épuisés. Tout avait été confié aux palefreniers, et la cheffe du village n’avait pas attendu longtemps pour que l’on vienne la tenir au courant de ce qui s’était passé pendant sa courte absence. Elle en avait profitée aussi pour tenir au courant ses conseillers de ce qui était arrivé pendant la cérémonie du grand abandon. Cruelles choses, que de voir l’autorité d’Heda remise en question une fois de plus. Cruelles choses que de se remémorer le passé à cause de la montagne, a cause des maunons. Algo était empli de souvenirs pour elle, et une fois de plus les souvenirs ne seraient pas positifs. Une chance qu’elle ait pu se vider la tête un peu après ça. Une chance au fond, qu’elle puisse penser à autre chose.

Et elle aurait l’occasion de penser à davantage. Ermès juché sur son épaule, elle marchait sous la pluie  jusqu'à la maison commune du village, déterminée à changer ses vêtements, et peut être passer aux bains pour évacuer la poussière et la lassitude du voyage,  Quand l’un des jeunes du village vint l’interpeler en lui disant que quelqu’un l’attendait déjà, et c’est les yeux surprit qu’elle accueilli la nouvelle. Sur le coup, elle mit quelques instants peut être à se rappeler de sa dernière missive, envoyée quelques jours avant qu’elle ne parte pour le grand Abandon, une invitation oui.  Et se fichant pas mal de son apparence – humide, les cheveux hagards, pas vraiment digne d’une noble chef de village – elle accéléra l’allure jusqu'à la maison principale, dans la quelle elle pénétra assez vite, esquissant une moue sincèrement désolée. «  Sha. Je ne m’attendais pas à ce que tu sois ici aussi vite. »  Et puis son visage s’affaissa un peu. «  Ou je ne m’attendais pas à mettre aussi longtemps pour revenir. » … Sous entendre qu’elle s’était perdue ? Oui c’était peut être ça. Räwa n’aurait pas de mal à le deviner, les quelques jours qu’elles avaient passés ensemble avaient suffit peut être à ce qu’Aethän se fasse en partie cerner par la brune. Ou peut être les lettres échangées y avaient elles contribuées. Peut être. « La route ne t’a pas causée trop de soucis ? »  Pas tout le monde était comme elle au fond, pas tout le monde se perdait pour aller de chez elle aux bains par exemple. Alors traverser deux clans entières, ça lui semblait bien difficile.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Räwa


Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
Ft : Freida Pinto
Crédits : Reterna

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Mer 23 Aoû - 18:41

Il y avait l’appréhension qui ne l’avait pas quitté depuis qu’elle avait quitté son village, Räwa. Ca n’était pas rare qu’elle s’éloigne des abord de Ganoch, depuis ces dix dernières années. Mais cela se faisait rare et surtout, elle ne s’éloignait jamais à plus d’un jour de marche. Raison pour laquelle, elle était restée de longues heures à tenir cette lettre qui lui avait été envoyée par une amie de longue date. Finalement, c’était sa belle-sœur Ankar, qui lui avait remonté les bretelles, secouer un peu. « Sors donc de là, il y aura toujours des morts quand tu reviendras ! » avec une succession d’autres arguments, qui avaient finis par convaincre Räwa de plier bagage (entendre par là qu’elle avait pris le stricte nécessaire, qui reposait dans une simple sacoche). Elle avait accompagné un groupe de soigneurs itinérants, puis une fois qu’elle avait rejoint le Trishanakru, cela n’avait pas été difficile de se joindre à un groupe de voyageurs qui se rendaient jusque Xiarore.

Cette appréhension, elle s’était dissipée, au fur et à mesure que les kilomètres avaient été parcourus. Il ne fallait pas se méprendre ; Räwa ne craignait en rien les retrouvailles avec Aethän, loin de là. C’était bien la seule chose qui avait réussi à la remettre sur les routes et une fois qu’elle était arrivée à Xiarore, légèrement mouillée par la pluie qui commençait, elle avait tendu cette lettre, du chef du village (aussi étrange qu’était cette idée, elle avait eu le temps de s’y faire, Räwa). Un jeune conteur l’avait mené jusque la maison centrale, grande construction qui jurait avec la taille des maisons wagons auxquelles l’ancienne guérisseuse avait été habituée.

Malheureusement, Aethän n’était pas là, partie pour le Grand Abandon. Elle avait donc attendue en compagnie de l’apprenti, qui lui avait fait visité les lieux – sans se perdre, le mauvais sens de l’orientation de la blonde n’était donc pas un trait commun à son clan – et une fois la nuit tombée, elle avait eu quartier libre, se reposant. Et bientôt, il y eut des bruits de pas, une voix familière, mais presque oubliée, qui s’éleva. « Je ne m’attendais pas à ce que tu sois ici aussi vite. » Il y eut un sourire sur les lèvres de Räwa, qui se releva de son siège. « En plus d’avoir une mauvaise perception de l’espace, tu as aussi une mauvaise perception du temps. » Elle ne pouvait pas vraiment se retenir de ce genre de pique, elles qui parsemaient moins leurs échanges épistolaires. « Ankara désespérait de me voir partir. » Et il y eut un silence, un peu timide, un peu gêné, alors que la brune réalisait qu’elle revoyait enfin Aethän après quatre longues années.

« La route ne t’a pas causée trop de soucis ? » Elle secoua la tête, et finalement, elle marqua un pas, pour s’approcher d’Aethän. « J’avais l’habitude de voyager, avant. » Avant que sa première vie ne s’arrête brusquement et qu’elle n’eut à réapprendre à vivre. « J’ai eu de la bonne compagnie. » Il y eut une pause à nouveau. « Presque aussi bonne que ce à quoi tu m’avais habitué. » Et elle tendit sa main vers Aethan. « Tu es trempée. Tu vas attraper froid. » Et c’était un peu un ordre, peut-être, qui l’invitait à se changer, et vite fait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Aethän


Messages : 224
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : tabrett bethell
Crédits : vanaheim pour l'avatar ; codage de signature moondaygirl (moi /pan) ; gif de signature je cherche encore le crédit

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Mer 23 Aoû - 20:41

Dire qu’elle était ravie de revoir la brune aurait été un euphémisme, mais bien sur, elle ne pouvait pas se permettre de lui offrir une salutation trop enthousiaste. Pour quoi serait elle passée ? Une adolescente éperdue ? Une vieille dame ravie de voir ses petits enfants ? Non, elle était la cheffe de Xiarore, elle ne pouvait pas se permettre de sauter de joie, ou de courir vers les bras de cette femme dont la présence lui avait – et  elle l’avouerait uniquement en temps d’extrême faiblesse – assez manquée. Ca avait été une rencontre exceptionnelle peut être, ça avait été quelqu’un qui avait marqué son cœur et son existence, et avait rendu aussi les journées moins moroses. Leurs échanges épistolaires lui avait plu, et avait occupés et égayés ses longues journées de lassitude, et les moments où elle se perdait encore – ça lui arrivait malheureusement plus souvent qu’a son tour -  elle repensait souvent à elle. C’était quelque chose de tendre et un peu attachant peut être. En tout cas, elle était la désormais et Aethan, se trouvait ravie de la voir. «  En plus d’avoir une mauvaise perception de l’espace, tu as aussi une mauvaise perception du temps. »  Et il y’eut un sourire, au souvenir de ces piques qu’elle avait encaissée pendant ces longues – et bien trop courtes – journées à Ganoch. «  Il faut croire que j’ai beaucoup de défauts, par chance mon charme naturel me fait pardonner pour beaucoup de choses. » Et ses lèvres se fendirent en un sourire bien plus grand, et ô combien sincère.   Qui s’aggrandit un peu plus quand elle parla d’Ankara. «  Sha, je ne doute pas qu’elle désespérait que tu fasse quelque chose loin de Ganoch. Comment se portent ils chez toi d’ailleurs ? »  Ses yeux se fendirent d’une légère lueur, puis elle attendit patiemment une réponse. C’était une question de politesse d’usage. C’était amical de sa part. Quelque chose comme ça.

Puis il y’eut une autre politesse peut être, pour briser le silence qui se faisait, et qui pesait peut être aussi sur Aethän. Elle n’en revenait pas elle, de voir Räwa en face d’elle. Leurs échanges de lettres avaient été fabuleux, des lueurs dans ses journées, mais. Elle pensait sincèrement que l’accompagnatrice aux morts ne viendrait jamais jusqu'à chez elle. Ne sortirait jamais de Ganoch a vrai dire. «  J’avais l’habitude de voyager avant. »  Ça causa un silence peut être, ou bien le silence était il déjà la, et la conteuse perdit son regard dans le vide, fuyant la forme – pourtant ravissante – de sa camarade, de son invitée. «  Moi aussi. » Et c’était laché comme un soupir au milieu du vide peut être. «  As tu fais la route avec des conteurs ? »  C’était plus leger après tout, et il y’eut une espèce de compliment, qui fit monter le rose à ses joues. «  Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir faire la route avec ma radieuse personne oui. »  A vrai dire maintenant plus grand monde ne l’avait.  A part ses gardes quelques fois, quand il fallait sortir du village, comme pour aller à la cérémonie.

Il y’eut une main tendue vers la sienne, et une phrase sympathique. Elle se saisit de la main, et hocha la tête aux quelques mots. «  Je serais rapide. »  Ses yeux participèrent au sourire qui s’affichait sur ses lèvres désormais. «  Fais comme chez toi. » Elle manquait à toutes ses obligations et tout le protocole d’être chef de village, et emplie de responsabilités. Räwa lui pardonnerait, ou la taclerait peut être.  Puis, effleurant du bout des doigts la paume de la main de la Yujleda, elle quitta la pièce pour aller vers sa chambre, dans la quelle elle se changea rapidement, dans des vêtements plus légers, moins formels, et clairement moins humides.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Räwa


Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
Ft : Freida Pinto
Crédits : Reterna

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Mer 23 Aoû - 23:22

Ce n’était pas comme si elles se retrouvaient du jour au lendemain. C’était différent, Räwa ne pouvait le nier, elle le voyait, il y avait cette sorte de pudeur, une petite distance encore fébrile, qui ne demandait qu’à être rompue par la principale intéressée (entendez par la Aethän, Räwa faisait difficilement le premier pas de ce genre de contexte). Indéniablement, les quatre années pesaient sur elle, mais ça leur permettait d’être plus posée, plus intimes en quelques sortes, puisqu’il y avait des sujets -parfois lourds- qui avait été évoqués. « Par chance mon charme naturel me fait pardonner pour beaucoup de choses. » La forme restait la même, Aethän avec son assurance habituelle et son humour -qui n’en était peut-être pas un, mais que Räwa considérait comme tel. « Et il t’a mené bien loin, en effet. Charmer un aigle, ce n’est pas donné à tout le monde. » Elle secoua un peu la tête, la demi-morte, ses mèches suivant son mouvement, danse paisible. La question fut posée sur sa famille et Räwa y répondit tranquillement, donnant des nouvelles des enfants avant toute chose, quelques noms prononcés, des ages et des voies choisies. Elles auraient tout le temps de parler de chaque individu en détail plus tard.

Et il y eut ce silence, un peu agar, un peu triste, sans que Räwa ne soit capable d’expliquer son origine. Elle n’était pas contense, même si elle ne doutait pas avoir gagné de l’éloquence grâce à ses échanges sporadiques avec la cheffe de village qui se tenait face à elle. La Yujleda confirma la compagnie du conteur, et elle cela n’échappa guère à ses yeux d’ambre, le rouge qui mordait cette peau pâle, même dans la lueur tamisée de la maison centrale. Sans qu’elle ne cherche à comprendre pourquoi, Räwa eut ce sourire qui s’agrandit sur son visage, et elle approcha d’un pas, tendit sa main. « Ta grande modestie, ne l’oublie pas. » Il y avait toujours ce brin d’esprit qui rapprochait les deux femmes et cette légère incompréhension qui rôdait parfois dans l’air. Ses main fut saisie et elle pencha la tête sur le côté, face à ce que venait de faire Aethän. « Qu’est-ce que… » Et elle se tut, décidant, au final, de ne rien dire de plus. « Fais comme chez toi. » Et elle resta là, plantée de longues secondes, presque une minute, alors que de son regard de sable humide, elle avait suivi la figure filiforme quitter la pièce, avant qu’elle n’observe sa main. Elle poussa un soupir, dans ce vide silencieux de la pièce, avant de suivre l’invitation de la Riweth.

Quand cette dernière revint, Räwa était appuyée non loin du feu, une boisson chaude fumant entre les mains. Elle indiqua un deuxième verre à Aethän, avant de reprendre. « Je n’aurais jamais cru que tu m’inviterais dans ton village. » Ca sonnait un peu comme un « Je n’aurais jamais cru te revoir. » et venait-elle de le dire à voix haute ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Aethän


Messages : 224
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : tabrett bethell
Crédits : vanaheim pour l'avatar ; codage de signature moondaygirl (moi /pan) ; gif de signature je cherche encore le crédit

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Jeu 24 Aoû - 9:54

Quatre ans, c'était une eternité. Une éternité que l'ancienne conteuse avait longuement senti passer, malgré la vitesse à la quelle elle s'était déroulée cette eternité la. Il y'avait eu son retour à Xiarore, la cheville tordue, brisée, et la mort du chef du village qui l'avait lus ou moins décidée à tenter sa chance, comme si le destin lui parlait à l'oreille. Il y'avait eu ce choix par l'aigle roi et cette nouvelle décision, et ces nouvelles responsabilités. C'était compliqué. Ca l'avait été, et elle qui jamais ne se serait imaginée sédentaire s'était faite aux caprices du destin - ou bien à ses caprices intrinseques -; elle s'était habituée à prendre soin de cette ville qui avait veillé sur elle quand elle n'était qu'une enfant perdue venue d'on ne sait où,elle en était devenue le riweth, un riweth que les autres villages pouvaient envier à Xiarore, car malgré ses maladresses, elle était d'une sagesse absolue, gagnée par toutes ces années d'errances et son enseignement de conteur probablement. Quatre ans mouvementés oui. Mais quatre ans, durant les quels les lettres de Räwa avaient été des baumes sur son coeur brisé, et de la nourriture pour son ame. C'était long quatre ans, et malgré leurs correspondances au fond elles ne s'étaient pas connues si longtemps que ça de visu, alors c'était peut être pour ça qu'Aethän avait le souffle coupé à nouveau par cette beauté qui emanait de la femme à la peau halée. Ou peut être était-ce tout simplement le voyage ? En tout cas ni l'une ni l'autre ne perdait la verve qui les caracterisait, et si elle recu une reflexion sur son eternelle maladresse, elle avait gardé cette assurance, cette espece de fausse confiance en elle nimbée d'humour, qui la poussait à être charmante, à être charmeuse.   «  Et il t'a mené bien loin, en effet. Charmer un aigle, ce n'est pas donné à tout le monde.» Il y'eut un sourire sur ses lèvres oui, et l'espace de quelques instants elle fut comme une enfant.   «  Comme quoi, je suppose qu'il n'y'a pas grand chose qui me resiste. » C'était de l'humour bien sur, elle n'aurait jamais été aussi arrogante Aethän.   «  Je dois reconnaitre que je ne m'attendais pas à le charmer celui la cependant. » Et ce n'était pas un secret, elles en avaient parlé dans leurs lettres, Aethän ne s'y était pas attendue, elle avait été surprise oui,  et surprise aussi de voir que dans le village ils ne l'avaient pas été. Sha.C'étaient bien la des choses qui arrivaient.

Il y'eut un échange d'autres mots, des banalités nimbées de sincerité. Et puis il y'eut un silence, peut être causé par leur maladresse verbale à toutes les deux. Et c'était fou de realiser que celle qui maniait si bien les mots, se retrouvait désemparée sans armes en face de la demi morte du clan plus au Nord.  Puis il y'eut de l'humour, quelques mots sur le voyage.   «  Comment oublier ma modestie oui. Je suis ravie que tu ais fais bonne route. » Et c'était sincère. Il y'eut un mouvement aprés ça, suspendu dans le temps, et audacieuse et epuisée par le voyage, par les emotions, l'ancienne conteuse effleura cette main qui lui indiquait l'état pitoyable de son propre corps.  Ca ne se faisait pas peut être. Elle ne regretta pas son geste néanmoins, emplie d'une chaleur tendre au contact de cette main, puis elle manqua de bredouiller, s'échappant de cette salle où tout devenait trop pesant trop vite.

Une serviette passée dans ses cheveux,  qui demeuraient humides malgré tout, et une tunique plus legere passée sur un simple pantalon de toile, elle revenait quelques minutes plus tard dans la piece principale où l'attendait son amie, non loin du feu vers le quel elle s'approcha elle aussi, saisissant le verre qui l'attendait en se fendant d'un merci. « Je n'aurais jamais cru que tu m'inviterais dans ton village. »  Sans perdre son sourire elle s'appretait à répondre, quand de nouveaux mots franchirent les levres de Räwa.   « Je n'aurais jamais cru te revoir. » Un sourire plus leger,les yeux brillant d'une affection tendre, elle fixa quelques instants la brune, comme si elle cherchait le courage et les mots. Puis finalement elle brisa son propre silence. « Je suis ravie que tu ais acceptée mon invitation. »  C'était une réponse un rien bateau, elle se sermonna interieurement. « J'ai été surprise que tu acceptes, je sais qu'il est difficile pour toi de quitter Ganoch.»  Et puis elle pencha la tête quelques instants. «  Mais je dois avouer que pour ma part j'espèrais que tu acceptes.» Et c'était d'une sincerité ahurissante encore peut être. Elle toussota quelques instants plus tard, secouant la tête. « Puis-je t'offrir un repas, ou bien mes villageois se sont ils déja bien occupés de toi ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Räwa


Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
Ft : Freida Pinto
Crédits : Reterna

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Jeu 24 Aoû - 14:47

Les souvenirs avaient longtemps été présents, de cette conteuse qui avait passé une vingtaine de jours à Ganoch. C’était étrange de se dire qu’elles s’étaient vu si peu de temps, comparé à tout ce qui avait constitué leurs vies. Et pourtant, elles se retrouvaient, dans ce présent un peu sombre, dans ce présent qui voulait toujours d’elles, d’une manière ou d’une autre. «  Comme quoi, je suppose qu'il n'y'a pas grand chose qui me resiste. » Elle secoua la tête un peu, Räwa, et il y eut une nouvelle remarque, qui fit preuve d’un peu plus de modestie. « Ce ne sont pas toujours ceux que l’on attend qui nous charme. » Non pas qu’elle parlais pour elle, la demi-morte. Cela restait encore délicat, Elle savait qu’elle intéressait Aethän, cela avait été confié il y a bien des années de cela. Et Räwa l’était également – sinon elle n’aurait pas fait le chemin jusque le Trishanakru. Elle peinait simplement à identifier la nature de cet intérêt… ou ne voulait simplement pas l’identifier.

Elle était simplement heureuse de la revoir, et quand celle-ci revint après s’être séchée et changée, la conversation repris, traitre peut-être, mais il n’y avait aucun secret dont Räwa ne serait honteuse, loin de là. Mais cela eu le dont d’empêcher Aethän de répondre d’une tournure d’esprit. Cela fut suffisant pour arracher un nouveau sourire à l’ancienne guérisseuse, qui finalement abaissant le regard, s’intéressant à sa décoction.  « Je suis ravie que tu ais acceptée mon invitation. » Et le sourire resta, changea prenant une allure plus douce, qui collait si bien à la peau de Räwa. Le gêne fut présent chez la cheffe du village, et elle constata que ça lui avait manqué, de taquiner la blonde jusqu’à ce que cette maladresse s’empare de toute, même de sa langue. Et elle échappa un maigre rire, en rien moqueur. Ce  n’était que chaleureux, car il n’y avait que ça entre les deux femmes. « C’est comme tu l’as dit, peu résistent à tes charmes. » Et c’était si simple de retomber dans cette vieille habitude. C’était si… confortable.

« Puis-je t'offrir un repas, ou bien mes villageois se sont ils déja bien occupés de toi ? » Elle secoua la tête, Räwa. « Tes villageois t’ont fait honneur. Ils me paraissent même mieux élevés que toi. » oui, terriblement confortable. « Mais mange donc, vu l’état dans lequel tu es arrivés, je doute que vous ayez saisi l’occasion de bivouaquer. » Et ça ne la dérangerait pas de tenir compagnie à Aethän, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Aethän


Messages : 224
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : tabrett bethell
Crédits : vanaheim pour l'avatar ; codage de signature moondaygirl (moi /pan) ; gif de signature je cherche encore le crédit

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Ven 25 Aoû - 14:06

«  Ce ne sont pas toujours ceux que l’on attend qui nous charment »  Cette simple phrase tira un sourire à l’ancienne conteuse, qui plongea quelques instants son regard dans celui de la yujleda, sans répondre pour le moment. Ça lui prit un temps, quelques secondes qui devinrent peut être quelques minutes. «  Et on charme parfois ce que l’on ne s’attendait pas à charmer.  Ou ce que nous avions perdu l’espoir de charmer. »  C’était une espèce de confidence peut être. C’était un sujet délicat au bord du gouffre du quel elle marchait. Aethän à la base ne voulait charmer personne ou voulait charmer tout le monde peut être, avec ses mots, avec son talent naturel. Depuis la prise de Nephtys par la montagne oui, elle n’avait plus vraiment voulu s’interesser aux affaires du cœur et si il y’avait bien ces quelques moments passés avec la forgeronne, il ne s’agissait pas la de remettre ses sentiments à quelqu’un d’autre. Peut être que Räwa l’avait charmée sans clairement le vouloir, peut être qu’il y’avait eu comme une connection intellectuelle qui avait séduit la conteuse plus qu’elle n’aurait du le faire. C’était un sujet qui ne serait pas abordé. La Yujleda était ici en tant qu’amie, et Aethän était cette femme qui savait rester à sa place. Elles avaient eu une conversation à ce sujet peut être. La blonde n’attendait rien et n’attendrait jamais rien de plus que l’amitié et la conversation, la compagnie agréable.  Elle ne rajouta rien.

Un temps passa, elle revint dans de nouveaux vêtements et la conversation reprit, laissant quelques révélations, quelques secrets peut être. Ils élicitèrent une réaction amusée, et sincère sur les lèvres de la riweth, qui se risqua à oser lâcher la vérité de ses espoirs qu’elle pensait irréalisables. C’était la gene peut être qui s’instillait en elle, et elle toussa, un peu. Maladroite dans ses mots quand il s’agissait de la femme en face d’elle, guère digne de ses talents de conteur si quelqu’un avait pu la voir à ce moment précis. Mais à part elles deux il n’y’avait personne, et le moment chaleureux le resterait toujours, tandis qu’un rire quittait les lèvres de l’autre femme. «   C’est comme tu l’as dit, peu résistent à tes charmes. »  Et elle prit un temps Aethän, avant de répondre. Cette familiarité entre elles deux était plaisante vraiment. Et lui avait manqué. « Si même toi tu n’y resistes pas, je me sens irrésistible. » Et c’était toujours cet humour.

Il y’eut néanmoins des détails plus pragmatiques, elle n’était pas qu’une amie retrouvant quelqu’un qu’elle rêvait de voir. Elle était riweth d’un village du trishana. Il y’eut une proposition, et la réponse de Räwa la fit sourire, comme elle le faisait souvent. «  Il faut bien qu’ils compensent le manque de manière et la maladresse de leur riweth. » Elle ne prenait pas mal les réflexions de l’autre femme, car elle les savait amusée et non pas emplies de mauvaises critiques.  L’autorisation de se sustenter lui fut offerte, et elle hocha la tête. «  Je te remercie. » Elle ne voulait pas être un mauvais hôte, mais un repas serait le bienvenue. «  La route a été longue, l’orage ne nous a pas epargné, et puis, la cérémonie du grand abandon a été des plus animée elle aussi. » Ah ça, elle serait ravie de raconter tout ce qui s’était passé à Räwa, si celle ci en émettait le souhait. Mais déjà elle bougeait dans la pièce, allant signifier à l’un de ses gardes qui attendait de l’autre coté de la porte, de faire préparer un très leger repas. « Que penses tu de Xiarore ? Si tu as eu l’occasion de visiter quelque peu malgré cette pluie battante ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Räwa


Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
Ft : Freida Pinto
Crédits : Reterna

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Sam 26 Aoû - 15:36

C’était une limite, une entente silencieuse, qui encadrait les échanges avec Aethan. Il y avait toujours du jeu, il y en aurait toujours, c’était comme une invitation, à en dire plus que nécessaire sous le couvert de l’humour. Comme s’il y avait une certaine pudeur qu’elles entretenaient, pour des raisons diverses. C’était la manière de faire de Räwa, qui n’avait que pas assez l’habitude d’avoir à faire avec les vivants, même si ses échanges avec la riweth de Xiarore la faisait se sentir terriblement vivante. C’était l’énergie, la vivacité d’esprit. C’était échangé avec une personne qui ne l’avait pas vu grandir, se briser, se rafistoler. Elle aimait ça, Räwa, elle en était même venue jusqu’à quitter son clan, pour retrouver Aethan. « Si même toi tu n’y résistes pas, je me sens irrésistible. » Il y eut un sourire entendu et elle haussa des épaules, l’ancienne guérisseuse, avant de lever la tête au ciel, visiblement amusée.

« La route a été longue, l’orage ne nous a pas épargné, et puis, la cérémonie du grand abandon a été des plus animée elle aussi. » Elle pencha la tête sur le côté, Räwa, ses vieilles plumes de corbeaux lui chatouillant la pommette. « Animée ? » De ce qu’elle savait, de ce qu’elle avait entendu des autres conteurs, c’était une cérémonie pour se rappeler, ce à quoi un coté solennel s’y prêtait le mieux. Que s’était-il passé ? C’était plus de la curiosité qui paraissait chez la demi-morte, plutôt que de l’inquiétude. Tout ce qui se tramait avec la montagne n’était qu’un élément comme un autre pour elle, une menace constante, mais il y en avait d’autres à traiter, également.

Et un même temps, un autre sujet était abordé, qui plaisait nettement plus à Räwa, car c’était quelque chose qu’elle maitrisait mieux. « Que penses tu de Xiarore ? Si tu as eu l’occasion de visiter quelque peu malgré cette pluie battante ? » Surtout si elle était amenée à rester ici pour une durée indéterminée. Elle n’avait pas fait tout ce trajet pour ne rester qu’une poignée de jours. De ça, elle n’en doutait pas qu’Aethan en était également consciente. « Pas trop non. J’ai vu une partie du village, mais je ne doute pas que tu me feras un bon guide. » Et la tentation était trop forte pour qu’elle ne la laisse passer. « J’ai entendu dire que se perdre est la meilleure manière de découvrir. » Le sourire était partout, jusque dans ses yeux. Sur cette petite blague, elle alla s’installer à la table, là où elle supposait que Aethän se nourrirait sous peu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Aethän


Messages : 224
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : tabrett bethell
Crédits : vanaheim pour l'avatar ; codage de signature moondaygirl (moi /pan) ; gif de signature je cherche encore le crédit

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Lun 28 Aoû - 9:43

Elle était joueuse Aethän, pas avec tout le monde, pas quand il s'agissait de trop de responsabilités, mais elle était joueuse avec ceux qui lui inspiraient confiance, ceux qui lui inspiraient du jeu, et Räwa faisait partie de ceux la. Concrétement, elles ne s'étaient vu qu'une fois, qu'une vingtaine de jours au milieu d'une eternité. Ce n'était finalement pas grand chose peut être, mais pour Aethän la conteuse, ça avait été beaucoup. Elle qui transmettait legendes aprés légendes, chroniques aprés chorniques, aurait voulu peut être elargir à jamais son temps à Ganoch. Ca n'avait pas été le cas. Mais elles étaient la maintenant, l'une et l'autre, à la faveur d'une flamme qui repandait chaleur et lumière dans la maison du chef de Xiarore. Elles étaient la, ou, echangeant mots et plaisanteries, comme si leurs vingts jours étaient revenus. Le cadre était different, l'invitée était inversée. Et la conteuse ne l'était plus. Sedentaire. Elle était installée. Elle ne bougeait plus vraiment, et chacun de ses mouvements devenait une aventure.

« Animée ? »  et bien sur, Räwa en était curieuse peut être ?  Aethän pouvait le comprendre.  Elle hocha la tête quelques instants, et puis de sa voix grave, basse et eraillée, elle reprit « Des voyageurs se font fait attaquer par les maunons. Heda a été prise à parti. »  Bien sur il y'avait beaucoup plus à dire, bien sur il y'avait toute une histoire peut être a raconter, et ce fut plus fort qu'Aethän peut e^tre de reprendre la parole à ce sujet. « Les vrais conteurs ne tarderont pas à en parler.» Bien sur aussi elle ne dirait pas que les attaques de maunon aux alentours d'Algo la touchaient plus que d'autres. Bien sur, il y'avait encore des choses qu'elle gardait pour elle. Ca n'avait pas d'interet non.

Il y'eut d'autres interets, une question sincère, comme toujours, et tandis qu'elle bougeait un peu dans la pièce elle ecouta la réponse. « Pas trop non. J’ai vu une partie du village, mais je ne doute pas que tu me feras un bon guide. » Elle allait rencherir, l'herbe metaphorique fut coupée sous son pied par un mot d'esprit de l'accompagnatrice aux morts.  «J’ai entendu dire que se perdre est la meilleure manière de découvrir. » Ca lui tira un sourire immense, écho à celui que l'on trouvait sur le visage de la brune, et bougeant vers la petite table à la quelle elle ne tarderait pas à s'asseoir elle se satisfit du moment. « Nous aurons le temps et le loisir de nous perdre à notre guise alors. J'ai entendu dire pour ma part que le chef du village n'a rien contre les aventuriers.»  Reprenant une parcelle de serieux, elle alla chercher le plat que lui amenait un de ses gardes, et vint definitivement s'asseoir.«Il y'a tant de choses ici que j'ai hate de te montrer. Est ce que tu savais que l'on est le village le plus proche de la Forêt Rouge ? »


Dernière édition par Aethän le Ven 15 Sep - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Räwa


Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
Ft : Freida Pinto
Crédits : Reterna

Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent Jeu 31 Aoû - 22:53

Le grand abandon faisait partie des rituels célèbres du komgeda, et si Räwa n’avait jamais été intéressée de s’y rendre, pour le fait que c’était tout simplement trop loin de Ganoch, il n’en restait pas pour autant qu’elle en avait entendu parler, entendu les rapports, portés par les conteurs qui venaient jusque dans son village natal. Mais c’était bien la première fois qu’elle avouait avoir un semblant d’intérêt, la personne y jouant un grand rôle. Elle aurait pu écouter Aethän parler pendant des heures, elle blâmait cela sur le fait que la conteuse était très douée dans son métier, et non pas pour une quelconque autre raison (Räwa ne l’aurait jamais reconnu de toute façon). « Des voyageurs se font fait attaquer par les maunons. Heda a été prise à parti. » Et il fallait dire que, pour une fois, il semblait y avoir eu du mouvement, son expression refléta sa surprise. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement et son front se plissa quelque peu. Il y eut une brève inquiétude. Pour ceux qui avaient été attaqués, et pour le fléau qu’était les Maunons depuis des décennies. « Qu’a dit Heda ? » C’était intéressant, d’avoir les informations de première main, sans que cela n’ait été transformé par la distance et le temps. Aethan avait vécu ces évènements et elle n’eut même pas une seule once d’hésitation, quand elle ajouta. « Je suis heureuse de voir que tu n’as rien eu. » Et éventuellement, sa main se posa sur celle de la blonde, n’y restant que quelques secondes ; c’était un geste assez parlant, venant de l’ancienne guérisseuse.

Le plat pour Aethän arriva et la conversation continuait, sur le village, cette fois-ci. « J'ai entendu dire pour ma part que le chef du village n'a rien contre les aventuriers. » Son regard se fit plus joueur, et elle se pencha vers la conteuse. « J’ai entendu dire que la cheffe du village s’est faite aventurière pendant 3 jours, personne ne savait où elle se trouvait, pas même elle. » Ca avait été si simple et elle se pencha un peu en arrière sur son siège, étirant son dos, fière de sa répartie. «Il y'a tant de choses ici que j'ai hate de te montrer. Est ce que tu savais que l'on est le village le plus proche de la Forêt Rouge ? » Ah, la fameuse Forêt Rouge. Elle hocha un peu la tête. « Je pense que j’en ai vaguement entendu parler, oui. » C’était une euphémisme, le nombre de personnes qui le lui avait fait remarqué, quand elle leur avait dit qu’elle se rendait jusque Xiarore… Mais elle ne voulait pas enlever le plaisir d’Aethan. « J’espère que tu n’oublieras rien. Tes lettres m’ont fait miroitier tellement de choses, je place beaucoup d’espoirs en toi. » Il y avait un peu d’ironie, mais les intentions de Räwa étaient pures…
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent

Revenir en haut Aller en bas

räwa | à ceux qui ne sont plus, à celles qui restent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Trishanakru (Glowing Forest, Le Clan de la Forêt de Feu)-