AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de passer par le recensement ! Wink
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes :Moskiums, Hémérians et Arkers ! Essayez de les privilégier pour les premiers évents à venir Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Ouverture de la ChatBox tous les samedis, dès 18h (heure française Smile ) !
Suite aux premiers évents (qui sont toujours ouverts), les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera par la suite, patience (leur évent durera plus longtemps) Wink

Partagez|

[07/04/2482] Vero, Vero, Vero...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Orion


Messages : 628
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Michael Fassbender
Crédits : Me, Myself and I

Inclement Earth

MessageSujet: [07/04/2482] Vero, Vero, Vero... Sam 16 Sep - 18:04

La nuit avait été… Mouvementée, il fallait le dire. Lorsque Orion était rentré de sa journée dans la forêt avec Varian, l’esclave envoyé chez lui pour avoir des notions d’art des fisa, il avait eu besoin de se décharger un peu. Il avait laissé Veronica faire ses tâches, abandonné Varian à son sort - il avait de toute façon besoin de se reposer - et attendu qu’elle vienne là où elle devait être quand il lui faisait ce regard. Dans sa chambre. Là où il n’avait pas non plus eu l’occasion de l’avoir depuis son retour de Trikru. Il lui avait pourtant trouvé une petite babiole, un petit bracelet à la con pour lui, mais qui serait probablement très joli sur elle. C’était pour son plaisir des yeux, il n’aimait pas qu’elle soit sale et moche. Elle faisait déjà une tronche pas possible toute la journée, il fallait égayer tout ça.

Et la nuit s’en était suivie. Quelle nuit !

Lorsqu'Orion s'éveilla, il tourna un petit peu le regard et, le temps que ses yeux s'habituent à l'obscurité ambiante, il put voir Véronica à ses côtés. C'était son esclave, rien qu’à lui, depuis à peu près trois ans, et elle ne faisait pas que le ménage, si vous voyez ce que je veux dire... Elle s'occupait autant de sa maison que de ses patients, quand il était débordé, que de lui même. Très pratique… Et elle était d’une énergie presque inépuisable, plus il lui en demandait, mieux elle le faisait !

Allongée sur le côté, elle lui tournait le dos - comme souvent lorsqu'il la faisait rester dans sa couche. Il pouvait alors admirer à loisir ses formes, cette peau blanchâtre, presque celle d'un mort, ces os qui ressortaient parfois, ainsi que quelques bleus - ah, c'était une rebelle, elle aimait un peu trop tester les limites. Orion aimait bien quand ça résistait un peu, mais il aimait l’obéissance aussi. Toute bonne chose devait être usée avec modération après tout…

Orion se plaisait pas mal à lui infliger ce qu'il appelait des corrections, mais il avait toujours tenu à ce qu'elle garde son visage, ses cheveux en état. Ce serait si dommage que des lèvres qui ne souriaient jamais soient abîmées par des coups... Elles avaient si bon goût pourtant. Pas vrai ?

Même si c'était là le gros problème d'Orion avec Véronica. D'un autre côté, s'il l'avait achetée, c'était parce qu'il avait eu envie d'en faire son souffre douleur, de lui mener l'Enfer, pour ensuite lui offrir sa propre chair à déguster, en souvenir d'un fantôme du passé d'Orion... Mais étrangement, ces plans étaient tombés à l'eau. Elle était devenue... Attachante. Et chiante. Un mélange des deux... Attachiante ? Elle n'était de toute façon que le reflet de cet homme, au départ, du moins. Puis elle était devenue... Un peu plus. Parfois, il avait juste envie de caresser ce visage... Puis à d'autres moments, il voulait lui défoncer la gueule. Cela l'énervait franchement, sérieusement, quelle idée d'être une beauté pareille ? Et d'être aussi bornée, aussi stupide ?

Pris d'une pulsion soudaine, un peu d'enfantillage sûrement, il leva la main, paresseusement, pour ensuite l'abattre sur sa fesse, toujours à l'air. Moins paresseusement, ce coup-là. Bien évidemment, il s’attendait à ce qu’elle sursaute, et commence à le récriminer. Ah, c'était mieux. Il avait enfin cette douce musique à ses oreilles, ces cris qui lui faisaient presque plaisir. Mais il allait la calmer, c'était bon, il avait sa dose.

"Ta gueule. T'avais un morpoutique sur la fesse. Soit reconnaissante."

Il attrapa le bras de l'esclave qui squattait son lit depuis désormais trop longtemps et l'envoya valser sur le côté, à terre, tandis qu'il lui faisait un sourire goguenard. Et lui même se leva, ragaillardi un peu. C'était l'heure de sortir ! De se préparer pour aller travailler, ils avaient du boulot à l’hôpital d’Orion. Il allait permettre à son fils de se reposer un peu, ils ne seraient que tous les deux le temps que l’autre Varian se remette de ses émotions...

"C’est une belle journée qui commence, n’est-ce pas ?”

Allez, c’était parti pour la routine de la journée. Il s’habilla, laissant le temps à Veronica de le faire. Qu’elle se dépêche après tout, ils avaient beaucoup de choses à faire. Au moins, elle pouvait se débrouiller seule… Il ne l’avait pas rattachée. Aujourd’hui, il allait lui donner cette semi-liberté, en espérant qu’il ne soit pas obligé de lui courir après, après les émotions de la veille, il aimerait bien se poser pour aujourd’hui. Le soleil n’était même pas levé encore, en plus. Orion avait ce talent de pouvoir se réveiller très peu de temps avant qu’il ne fasse son apparition, il aimait bien le silence qui régnait à cette heure là.

Ensuite, il avala sa traditionnelle noisette, celle du matin, qu’il prenait avant que son cerveau ne prenne ses fonctions complètes. Il ne voulait pas attendre que sa tête se mette déjà à hurler intérieurement, à reproduire ces cris qui le hantaient depuis si longtemps, ça non. Il avait d’autres choses à faire que s’apitoyer sur lui-même.

“Prête ?”

Il avait posé la question sans s’intéresser une seule seconde à la réponse, de toute façon, il était déjà à sa porte pour aller vers l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas

[07/04/2482] Vero, Vero, Vero...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Azgedakru (Ice Nation, La Nation des Glaces)-